Retour
NOCTURNE 1

La nuit fleurtille avec le toc.
Les Zigouifs vont
 de ci de là
bavette en vrac et clapotant

Un touriste éperdu zigzague
 vers le bar
 et disparait

“Ni chaud ni froid” dit le colonel au général
tandis que pleure une chanson latine
 sentimentale
 à en crever.

“Ni chaud ni froid” siffle l’oiseau qui passe
 un des derniers
 à t’avoir vu sourire.

“Ni chaud ni froid”, chanson de cimetière !
  Disent les morts qui la connaissent bien.
L’oiseau se tait et tombe en flèche
 ou flèche en tombe
 une fois n’est pas coutume.

La chanson latine s’éraille
 -les temps lui sont hostiles-

“Ni chaud ni froid” dit le colonel au général.