Retour

SO WHAT ?

Tu ne m’as jamais dit que j’étais belle.
Ecartelée, brûlante, tu te joues,
d’un sourire,
à me faire ignorer les trésors de ma peau,
les gouffres de ta peur

Tu fais l’amour pour me calmer
Endormir ma révolte
M’obliger à ne pas t’échapper.
C’est ta façon à toi, de me trahir.

Tu veux mourir.
Tu n’as plus rien à perdre, puisqu’il n’y a plus rien que des hochets,
pour toi,
qui est si loin.
Et tu nargues les flics comme on nargue la mort
C’est la même chose, ça n’a pas plus de sens.

Enfant défait
Ton corps a grandi sans toi
La souffrance est terrible.

Tu n’es que l’apparence d’un homme
exposé aux vitrines de la rue
et contemplant d’autres vitrines
dont tu n’attends plus rien.

Tu dis que c’est foutu.
Que tu rêves vraiment
Et que c’est bien plus beau que ce sera jamais.

Tu ne pardonneras pas.
A qui ?
Tous s’en foutent.
Tu en crèves.


Je suis ton seul sursis, ton ultime ambition, ta lâcheté secrète      

à suivre...